Le Désespoir de l’Ours Blanc

https://wall.alphacoders.com/

L’ours blanc chasse aussi bien sur terre que dans la mer. Il possède une épaisse couche de graisse et une fourrure qui le protègent du froid. Il mange principalement des phoques qui ne vivent que sur la banquise. S’il n’y a plus de phoque, il n’y a plus d’ours blanc, car il n’existe pas sur la terre ferme d’animaux qui fournissent autant de graisse nécessaire à la survie de cette créature.

Un ours blanc presque squelettique erre à la recherche de nourriture, l’air effaré et le regard plein de désespoir. L’écume à la bouche, l’animal souffrant, entouré de déchets, est en train de mourir… « C’est une scène qui me hante encore, mais je sais que nous devons partager à la fois le beau et le déchirant si nous voulons briser les murs de l’apathie. C’est à ça que ressemble la famine. Les muscles atrophiés. Pas d’énergie. C’est une mort lente et douloureuse » déclare Paul Nicklen dans un message accompagnant la vidéo regardée plus d’1,4 millions de fois.  Selon Paul Nicklen, le réchauffement climatique et la fonte des glaces ont fait disparaître les proies des ours polaires[1]


[1] BIOALAUNE.COM « Les images tragiques d’un ours polaire, symbole du réchauffement climatique »Par Cécilia Ouibrahim (12/12/2017) – bioalaune.com/

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s